L’Iran, un paradis pour les archéologues en herbes

Parmi les nombreux pays qui composent l’Asie de l’Ouest, l’Iran est une des destinations à privilégier pour partir à la découverte de ruine antique. En effet, ce territoire pullule de site archéologique fascinant où les amateurs d’histoire auront la chance de vivre des aventures inédites.

L’un des lieux qui méritent un détour dans cette contrée est Pasargades. Cette cité a été la première capitale historique de l’Empire perse. Elle est localisée dans la province du Fars, dans le sud-ouest de l’Iran. Selon Strabon, un auteur grec, ce complexe a été érigé par Cyrus II, un souverain achéménide. Il couvre une surface de 160 ha et est classé en tant que patrimoine mondial depuis 2004. En explorant cet endroit, les routards verront le mausolée de Cyrus.

D’après la tradition, ce tombeau abrite la dépouille de Cyrus le Grand, le fondateur de l’Empire Perse. Il a été créé en calcaire et mesure près de 13 m de long. La chambre funéraire repose sur le sommet d’un podium à six degrés. Aux yeux des chercheurs, cette tombe serait la plus ancienne structure à base isolée de la planète. Mis à part le mausolée de Cyrus, les routards apercevront également les restes de la forteresse de Tall-eTakht et les ruines du palais P.

Persépolis, une cité antique de l’Iran

Un circuit en Iran est une aubaine pour les touristes de partir à la découverte de l’un des plus grands sites archéologiques du monde, Persépolis.

Cette ville antique a été la capitale de l’Empire perse achéménide. Elle a été fondée par Darius Ier en 521 av. J.-C. Elle est considérée comme une perle de la réalisation Perse dans le domaine de la planification urbaine, de l’architecture et de l’art. Cette cité est constituée d’un immense complexe palatin édifié sur une vaste terrasse. Elle est également composée de jardins, d’autels et de tombes royales. Malgré la destruction de cette localité par Alexandre le Grand (en 330 av. J.-C.), il existe plusieurs ruines qui témoignent de sa grandeur d’antan.

Parmi les vestiges à ne pas rater, il y a l’Apadana. Cette structure fait partie des monuments les plus imposants de Persépolis. D’après des tablettes (en or et en argent) trouvées dans un coffre sous les fondations, la construction de cet édifice à débuter en 515 av. J.-C. Le musée de Persépolis est aussi un immanquable. Ce bâtiment expose les nombreux objets découverts dans ce site archéologique comme des tablettes gravées, des outils ou encore des poteries. En outre, une escapade à Persépolis est une occasion pour les routards de voir les nécropoles d’Artaxerxès II et d’Artaxerxès III.

Suse, une ville historique de l’Iran

Mentionné dans la bible sous le nom de Chouchan, Suse est une ancienne ville élamite qui vaut un détour lors d’un voyage en Iran. Ce complexe de 350 ha figure sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2015. Il se trouve dans le sud-ouest du pays, dans la province de Khuzestan.

Il fut fondé vers 4000 av. J.-C. sur un lieu reliant le plateau iranien à la vallée du Tigre. Durant la haute antiquité, cette localité a été l’une des principales métropoles de la civilisation élamite. Elle est devenue la capitale de l’Empire perse achéménide entre le Ve et le IVe siècle av. J.-C. Cette cité a une grande importance historique. En effet, elle est un témoignage des nombreuses civilisations qui se sont succédé dans cette zone pendant près de 6 millénaires.

De plus, Suse est l’un des exemples qui illustre le début de l’urbanisation pendant la période proto-élamite et élamite. En s’aventurant dans les ruines de cette ville, les routards apercevront le château de Suse. Cette citadelle a été construite par l’archéologue Jacques de Morgan pour des équipes d’archéologues et les objets mis au jour à Suse. Les globe-trotters verront également les vestiges du palais royal et du palais de Chaour.

About cocolo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *