Les points importants à connaître sur l’assurance-vie

Considérée comme l’un des placements préférés des épargnants, l’assurance-vie est une méthode intéressante pour se constituer un patrimoine. Effectivement, ce produit offre aux contribuables plusieurs bénéfices.

En premier lieu, il accorde une fiscalité avantageuse lors d’une procédure de succession.

En second lieu, l’assurance-vie aide les particuliers à faire fructifier leurs économies.

À noter que pour avoir des gains conséquents, les intéressés doivent prendre des risques et maîtriser le fonctionnement de ce contrat. Voici quelques informations importantes à savoir sur l’assurance-vie.

Le payement des primes du contrat

En ouvrant une assurance-vie, les épargnants s’engagent à payer quotidiennement des primes. Toutefois, le montant à verser dépend du choix effectué par les épargnants lors de la signature du contrat. Si les contribuables ont opté pour le dépôt libre, ils sont tenus de payer l’intégralité des primes durant l’ouverture de l’assurance-vie. Si les particuliers ont sélectionné le versement périodique fixe, le montant des primes et la période de payement sont indiqués dans le contrat.

Il est à noter qu’une lettre recommandée avec accusé de réception sera adressée aux épargnants en cas de non-paiement des primes. De plus, l’assureur peut résilier le contrat si les épargnants ne font aucun versement dans les 40 jours suivant la remise de cette lettre.

Le taux d’intérêt de l’assurance-vie

La rémunération de l’assurance-vie dépend entièrement du type de contrat sélectionné par les épargnants. Si les contribuables ont choisi de créer un contrat en unité de compte, les fonds seront investis dans des supports financiers de diverse nature. Cela présente des risques, mais offre des perspectives de gains élevés. Par contre, si les particuliers ont décidé d’ouvrir un contrat en euro, le taux d’intérêt de l’assurance-vie sera fixé par le contrat.

Les modalités d’ouverture du contrat

Pour avoir une assurance-vie, les épargnants sont invités à se rendre dans un établissement proposant ce type de placement et respecter quelques formalités. Tout d’abord, les contribuables sont tenus d’avoir la capacité juridique d’ouvrir ce contrat. À noter que l’âge des souscripteurs ne doit pas dépasser une limite imposée par l’assureur.

Ensuite, les contribuables sont obligés de répondre intégralement et honnêtement aux questionnaires médicaux donnés par l’assureur. Pour finir, il faut que les particuliers s’engagent à verser correctement leurs primes.

Pour information, plusieurs individus peuvent créer conjointement un contrat d’assurance-vie.

Les obligations de l’assureur

Il n’y a pas que les contribuables qui sont forcés de respecter plusieurs conditions. Effectivement, l’assureur est aussi contraint d’honorer plusieurs formalités.

Pour commencer, il doit s’informer au maximum sur la situation financière et familiale du souscripteur. Cette étape va permettre à ce spécialiste de proposer à ses clients un contrat répondant parfaitement à leurs attentes.

Ensuite, il faut que ce professionnel remette aux épargnants une proposition d’assurance. Ce document indique les démarches à suivre pour désigner les bénéficiaires, les frais du contrat, les obligations de chaque partie et les modalités de rachats ou de transfert de l’assurance-vie.

Pour terminer, l’assureur est tenu de vous donner un papier résumant les éléments essentiels du contrat. À titre indicatif, cette note n’est pas indispensable pour une assurance-vie avec option de rachat ou de transfert.

About cocolo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *