Immobilier : les étudiants demandent un encadrement des loyers

La Fédération des associations générales étudiantes ou FAGE tire la sonnette d’alarme en dénonçant le prix des loyers.

Un loyer jugé trop cher

En 2014, les étudiants en France ont déboursé en moyenne la somme de 497.8 euros en loyer, charges comprises, contre 494.25 euros l’année précédente. Une nouvelle fois, le loyer a donc enregistré une augmentation moyenne de 0.7 %. Cette hausse ne concerne cependant pas toutes les régions. En effet, un bond de 1 % a été observé en province alors qu’une baisse de 0.7 % a été notée dans la région Île-de-France. À Montpellier, le prix moyen du loyer s’élève à 467 euros.

Une certaine stabilité des prix

Les étudiants précisent que le prix du loyer s’est stabilisé ces derniers mois. Toutefois, cette tendance n’a pas été suffisante pour amortir la hausse appliquée depuis plusieurs années. En effet, le secteur immobilier a enregistré une croissance constante des tarifs en location, augmentant ainsi les dépenses liées au logement des étudiants alors que leur source de revenus n’a pas évolué. Ce problème est commun à la plupart des villes estudiantines. Généralement, le prix dépend du quartier et de la qualité de l’habitation.

L’application des mesures trop tardive

Montpellier AntigoneD’un autre côté, la Fage regrette que la loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové ou ALUR ne soit toujours pas appliquée. Rappelons que ces textes stipulent l’encadrement des loyers dans certaines zones. À cela s’ajoutent les frais d’agence qui s’avèrent trop importants. Pour trouver une location appartement montpellier antigone par exemple, les étudiants doivent passer par une agence immobilière et donc payer l’équivalent d’un mois de loyer. La FAGE précise que les nouvelles mesures menées pour réduire les frais d’agence constituent une bonne idée, mais cette année, son application était tardive. Rappelons que ce dispositif ne prendra effet qu’à partir du 15 septembre prochain. Les frais d’agence atteignent 447.90 euros en moyenne, indiquant une croissance de 3 % en province et 2.2 % en Île-de-France.

About cocolo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *