Tout savoir sur la dermographie réparatrice

Nous le savons tous, la peau nous protège des agressions extérieures. Il est donc primordial de vous en occuper au quotidien pour qu’elle reste en bonne santé. Pour prendre soin de sa peau, chacun a ses propres méthodes. Les uns passent peut-être par des soins esthétiques, tandis que les autres s’adonnent à la pratique du sport. Quoi qu’il en soit, une chose est sûre, la peau mérite d’être soignée et chouchoutée au quotidien. Sache que prendre soin de votre peau est une mesure d’hygiène influant sur votre santé mentale et physique ainsi que sur votre beauté et votre qualité de vie.

La dermographie réparatrice, c’est…

…le fait d’introduire dans l’épiderme profond des pigments. Ces derniers donneront ensuite une coloration visible par transparence. En d’autres termes, la dermographie réparatrice utilise les mêmes techniques que la pigmentation esthétique, mais avec des pigments « couleur chair ». Vous l’aurez compris, elle doit être faite sur une peau non bronzée. Comme son nom l’indique, cette technique donc répare la peau en dissimulant les imperfections (cicatrices…). Il est aussi important de souligner qu’elle s’applique sur une peau cicatrisée depuis au moins une année. Cela permettra plus facilement de choisir la teinte la plus proche de la carnation naturelle de la personne.

La dermographie réparatrice s’applique dans…

… le cas de la présence d’une cicatrice ! Cependant, la dermographie réparatrice ne camoufle pas tous les types de cicatrices : les cicatrices étirées, les cicatrices plates ou blanches, les cicatrices chéloïdes, les cicatrices déprimées, etc. Elle peut dissimuler des petites cicatrices claires en pigmentant dans une teinte se rapprochant le plus proche de la couleur naturelle de la peau de l’individu. À titre d’exemple, les cicatrices séparant les sourcils peuvent être très bien pigmentées en trompe-l’œil. Il suffit de redessiner des poils sur la partie des zones pilaires. Attention, il ne s’agit pas ici de « faire disparaître » les cicatrices, mais plutôt d’utiliser des astuces de couleurs afin de mieux les camoufler. La dermographie réparatrice s’applique également en complément de la chirurgie en intervenant après l’opération d’un bec de lièvre. La technique permet de dissimuler la cicatrice laissée par l’opération chirurgicale qui se trouve entre la bouche et le nez. Elle permet aussi de redessiner une lèvre supérieure bien symétrique et harmonieuse. Mais ce n’est pas tout, après ablation du sein pour cancer, elle permet aussi de redessiner des aréoles mammaires.

Alors, seriez-vous prête à essayer la dermographie réparatrice ? N’hésitez pas à demander l’avis d’un professionnel dans le domaine avant de vous lancer. Posez-lui toutes les questions qui vous taraudent. Vous aurez ainsi l’esprit plus tranquille et les idées claires dans votre tête. Vous saurez exactement quelle décision vous devez prendre. Si vous projetez de le faire, pensez à bien vous informer sur l’institut et sur le spécialiste qui va pratiquer l’opération. Fiez-vous au bouche-à-oreille ! Privilégiez un centre qui reçoit des retours positifs de ses clients. D’une manière générale, la séance se déroule en cabinet médical et la durée moyenne d’une intervention est en moyenne 1 h 30.

About cocolo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.